Main menu

Pages

Jeunes isolé·es à Paris, leur confinement dans des gymnases est inacceptable

 Dans un état d'urgence sanitaire soudain, prolongé jusqu'au 10 juillet 2020, les conseils de faculté ne peuvent abolir les mesures de protection des jeunes enfants qui étaient auparavant pris en charge par l'aide sociale. enfance. Cette disposition, issue de la loi du 23 mars 2020, s'applique évidemment aux mineurs isolés et aux jeunes adultes étrangers.



Malheureusement, rien n'était prévu pour ces derniers car leur minorité a été interpellée par le conseil départemental avant que l'isolement ne commence. Ils doivent attendre, généralement dans la rue ou dans des squats, qu'un juge pour mineurs se prononce sur leur demande. Dans le contexte de la crise sanitaire, cette situation porte atteinte à leur droit à la santé ainsi qu'à l'intégrité physique et à l'intégrité de ceux qui entrent en contact avec eux.

A Paris, il y a une centaine de mineurs dans cette situation. Plus


Vidéos à partager pour dénoncer la situation des violences contre les exilé·es à la frontière gréco-turque

Tous les jours, pendant 6 jours, une nouvelle vidéo sera publiée

Faites la circuler pour dénoncer la situation !

reactions

Commentaires